Pourquoi rester vigilant ?

Les échanges commerciaux font participer une multitude d’acteurs. Les chaînes de production, de fabrication, ou de services, sont mondiales, ce qui rend difficile la maîtrise des risques et des impacts crées tout au long de la chaîne. La production responsable d’un produit, tout autant que l’achat responsable, impliquent pourtant de connaître les conditions sociales et environnementales de sa fabrication, c’est à dire les effets des conditions de sa fabrication sur l’environnement et les droits humains.

Un produit dit « responsable » ne doit avoir participé à aucun conflit armé. Il doit être réalisé dans le respect des droits des travailleurs et plus largement des droits de l’Homme. Il ne doit pas non plus participer à la destruction de la biodiversité, et plus largement de l’environnement.

La prise en compte de ces enjeux,  liés aux diverses opérations commerciales, concerne tous les acteurs de la chaîne: concepteur, designers, investisseurs, commerciaux, acheteurs, consommateurs…bref, tous les acteurs d’une chaîne commerciale sont concernées par la Responsabilité sociétale des entreprises. Les récents Objectifs du développement durable le rappellent à cet égard fort bien.

Pourtant, dans un cadre mondialisé, faire du commerce de manière responsable reste, à de nombreux égards, un choix. Peu de législation imposent en effet aux entreprises de s’assurer du respect des conditions sociales et environnementales de fabrication des produits ou services réalisés à l’autre bout de la planète par leurs partenaires commerciaux. La valeur marchande d’un produit ou d’un service reste le principe des échanges du commerce. Sa valeur sociale et environnementale est encore trop peu prise en compte, bien que de nombreux fonds d’investissements commencent à évoluer sur ce point. Au-delà des effets économiques, la société civile (ONG, associations, syndicats, citoyens, chercheurs, médias…), de plus en plus informée des conditions de fabrication des produits, interpelle des entreprises sur les impacts parfois négatifs de leurs produits ou des conditions de leur fabrication sur la société et les individus.

Anticiper les risques sociétaux liés aux activités commerciales permet donc d’adopter une attitude de veille. En restant pro-actives, les entreprises sécurisent leurs investissements tout en améliorant les relations avec leurs parties prenantes. Les risques juridiques, financiers et réputationnels sont alors réduits. Mais surtout, elles donnent du sens à leurs activités en participant aux objectifs du développement durable et au respect des droits humains.

iphone

map

Source: OCDE, « Chaînes de valeur mondiales : des vêtements aux appareils électroniques , Economies interconnectées : comment tirer parti des chaînes de valeur mondiales », Rapport de synthèse OCDE, 2013, p. 13. L’exemple du T-shirt repose sur Rivoli (2009) ; celui de l’iPhone 4 a été établi sur la base d’une analyse d’IHSIsuppli (la décomposition prend uniquement en compte les composants, et n’inclut pas les autres dépenses en lien notamment avec la fabrication, les logiciels, les redevances et droits de licence) ; Source de la carte : © ARTICQUE – tous droits réservés.