La face cachée des énergies renouvelables

quartz

Informations

Auteur :

Justine Calma, Quartz

Date :

25 novembre, 2016

Lien externe :

Liens internet

Contenu :

Pendant des années, les extracteurs de combustibles fossiles ont été critiqués pour nuire aux communautés locales. Maintenant, alors que le monde se dirige vers les énergies renouvelables, les populations autochtones sont confrontées à des menaces émanant de ceux qui cherchent à faire des affaires dans la nouvelle économie verte.

En effet, bien qu’ils semblent progressistes par nature, les projets d’énergie renouvelable – des barrages hydroélectriques aux parcs éoliens – peuvent déplacer les populations indigènes de leurs terres et mettre à mal leurs traditions et leurs moyens de subsistance.

Cette année, le Centre de ressources sur les entreprises et les droits de l’homme a publié un rapport sur les énergies renouvelables responsables. En contactant 50 entreprises d’énergies renouvelables au sujet de leur approche des droits de l’homme, le Centre a déterminé que seules cinq d’entre elles ont déclaré s’être engagées à respecter la norme internationalement reconnue établie dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, norme qui interdit l’extraction de ressources et la conduite de projets sur des terres indigènes sans le consentement libre, préalable et éclairé de la communauté autochtone.

Les défenseurs des droits de l’homme soutiennent que les voix des peuples autochtones doivent être prise en compte dans les projets de développement visant à atténuer les effets du changement climatique, de sorte que les vulnérabilités résultant du rapport de force inégal entre grandes compagnies de combustibles fossiles et communautés locales ne soient pas répliqué dans le passage à l’énergie verte.